Et si tous les spectacles étaient gratuits…

A votre imagination !

Publicités

4 réponses à “Et si tous les spectacles étaient gratuits…

  1. Bonjour,
    Oeuvrant dans le secteur des arts de la rues pour la compte d’une commune, nous coordonnons notre Carnaval, où tout est gratuit pour l’usager et le spectateur; hormis le village du Carnaval qui propose des restaurations et buvettes associatives, il y a qql dépenses, mais réinjectées dans le tissu associatif local et donc retour à l’habitant ! Nous proposons des stages de pratiques artistiques gratuites via nos assos, et effectivement tout ça ne pourrait pas avoir lieu sans les financements publiques. Mais à l’heure où les citoyens payent déjà beaucoup, amplifié par le chômage grandissant en ce moment, peut-on laisser la culture se mourrir vis-à-vis à des publics qui vont déjà très peu aux spectacles ? quelles limites portées à cette démarche ? Comment sensibiliser les publics au travail des artistes ? comment l’usager considère t-il l’apport de la culture par rapport à d’autres priorités pour lui, plus matérielles ?

  2. Bonjour Alfred. Tu as raison, les gens payent leur place pour les matchs de foot, ils le font aussi pour remplir le Stade de France quand ils vont voir Johnny… Mais serions-nous prêts à payer 30 ou 50 euros pour aller au théâtre? Car c’est sans doute le prix que coûterait une place sans subventions publiques… Je pense que les gens sont prêts à payer lorsqu’ils savent qu’ils ne seront pas déçus. Ils payent pour du spectacle. La gratuité n’est pas la solution bien sûr… que pourrions-nous imaginer pour que ce que tu donnes le public permette aux artistes de vivre un peu moins dépendants du système de l’intermittence, des contrats aidés et des subventions publiques ?

  3. Bein après, les match de foot ne sont pas gratuits et les stades sont pleins. Pour moi, le foot fait partie de la sphère culturelle et personne ne songerait à faire un prix libre ou a mettre en place une politique de gratuité.

  4. Au lieu de penser « gratuit », pensons responsable ! Le prix libre serait une excellente politique tarifaire pour responsabiliser les gens, les amener à forger un regard critique sur ce qu’ils consomment culturellement et à donner une valeur au travail artistique. L’image de l’artiste bohème, triste, pauvre, qui survit à peine… ne correspond pas à ce qu’est aujourd’hui l’artiste moderne.
    Très intéressant, le tout petit bouquin de Pierre-Michel Menger « Portrait de l’artiste en travailleur » qui montre que « l’artiste voisine avec une incarnation possible du travailleur du futur » (4è de couverture)… Alors que pour « argent/prix » rime à nouveau avec « valorisation du travail », faisons confiance aux gens et donnons leur la possibilité d’exprimer leur point de vue sur les propositions artistiques, car ça marche !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s